Bref, j’ai pré-commandé le cybook ocean

J’ai été au salon du livre, et j’ai enfin vu le cybook ocean, avec lequel j’ai pas mal joué.

Première impression. Comme la kobo aura, l’océan est borderless. Je trouve ça classe.
Avec la couverture, il est un peut lourd, mais bien plus léger sans.

Côté écran, il est équivalent en terme de contraste aux écran Pearl de e-ink. Pas grand chose à redire à ce niveau là.

Quand à l’interface,  beaucoup de changements.

Refonte esthétique déjà. Et enfin plein de nouvelle fonctions.
Entre autre :
Le réglage des marges
Les images des livres en fond d’écran
Les collections
La fonction recherche
Le clavier enfin utilisable
L’intégration de la police Caecilia

Refonte aussi côté boutique apparemment, pour trouver les habituelles fonctions de synchronisation.
Malheureusement, impossible de tester sur le salon, faute de wi-fi. Et lisant surtout en VO, je n’utilise pas la boutique de bookeen.

J’ai testé les pdf, à part les déplacements / zoom encore capricieux,  car encore en cours de développement, force est de constater que le 8″ aide beaucoup.

Enfin, nouvelle qui devrait faire plaisir,  une mise à jours est prévue pour l’odyssey. J’ai hâte 🙂

Tablette contre liseuse.

Le débat resurgit régulièrement sur mobileread. Les tablettes vont elles tuer les liseuses ? Voir des topics récurrent annonçant la mort prochaine des liseuses.

Maintenant que j’ai une tablette aussi (une nexus 7) voilà mon avis la dessus.

Premier constat je n’ai pas lâcher mon cybook. Pourquoi ?
L’écran e-ink reste plus confortable, et visible en plein soleil. Enfin reste la différence de poids : une liseuse est bien plus légère. C’est vrai pour les tablettes 7″, ça l’est d’autant plus pour les tablettes 10″.
Encore un argument pour les liseuses : le prix. Si on ne veux que lire, pourquoi mettre le prix dans une tablette ?

A mon sens les liseuses ne disparaîtront pas. Pas temps qu’il n’y aura pas une technologie alliant les avantages de l’e-ink et du lcd.
On trouve toujours des appareils photo dédié ou des lecteurs mp3 même si les téléphones disposent de ses fonctions.

J’aime bien ma tablette, elle me sert à plein de choses. (A poster sur ce blog par exemple), mais elle n’est pas aussi confortable que ma liseuse pour la lecture de roman.
Par contre quand il s’agit de lire des pdf ou des manga, la tablette va être plus pratique.

Pocketbook 622

Un petit nouveau chez pocketbook, le pocketbook 622.
Les liseuses pocketbook sont assez peut connues en France, pourtant,  elles ont certains avantages. Leur point fort étant le nombre de formats lus, et diverses applications. Le 662 a la particularitée d’étre la premiére liseuse tactile de pocketbook.

Plutôt prometteur, en attendant de pouvoir la manipuler un peut.

Source : http://www.pocketbook-int.com/fr/news/pocketbook-lance-pocketbook-touch-622

Des ventes de liseuses en france

A en croire le site les numériques, noël aura bien profité à la fnac, qui a vendu plus de kobo qu’originalement prévu.

En me baladant dans les boutiques, j’aurais rarement vu autant de monde en train de regarder les cybook, kindle et autre kobo. Le marché des liseuses semble enfin décoller en France. Maintenant, à quand les livres ? Messieurs les éditeurs, la balle est dans votre camp.

Source : les numériques

Test du Cybook Odyssey

Me voila maintenant propriétaire du cybook odyssey version virgin.

L’odyssey est plus large et plus lourd que le T1. Coté bouton, un bouton au centre (menu) et deux bouton a gauche et à droite pour tourner les page.

Démarrage, on est accueilli par une animation. Et on arrive sur l’écran d’accueil. On y trouve la liste des derniers livre lus, les derniers livres ajoutés à la bibliothèque, un lien et la boutique virgin, et vers le navigateur.

Affichage de la bibliothèque. Il est conseillé là de sélectionner l’option « vue par dossier », surtout si vous avez beaucoup de livres.

A l’ouverture d’un livre, on voie une animation avec la couverture, avant d’ouvrir le livre sur la dernière page lue.
C’est là le point fort des liseuses bookeen, le logiciel de lecture. Pas mal d’option, la possibilité d’annuler les style de l’éditeur, les césures…  Il est également possible de personnaliser la police, ou de mettre en justifié, si l’ePub ne défini pas autre chose.

Coté dictionnaire, seulement le petit litré (français – français). utilisable d’une pression longue. Mais bookeen aurait l’intention d’ajouter d’autres dictionnaires.

Pour les notes, c’est très basique, une simple ligne de texte. Il aussi est possible de surligner

Les menus sont contextuels, certaines options, les fréquences de flash pour rafraîchir l’écran, et l’accéléromètre, sont malheureusement cachés dans l’écran d’accueil.
.

Quelques ennuis avec l’usb, en grande partie corrigés par la mise à jour.

Coté pdf, ça marche plutôt bien, plus utilisable dans certains cas (lecture linéaire de pdf complexes) que sur le T1. Mais malheureusement bookeen n’a pas utilisé toutes les capacités de l’écran à cet endroit.

Le navigateur n’arrive pas à la hauteur de celui du T1. Taper sur le clavier du cybook est fastidieux.

L’odyssey est une bonne liseuse au final, lire dessus est un vrai plaisir. Mais on regrette sa venue au monde un peut prématurée, et les cafouillages occasionnés. Bookeen a déjà corrigé les bugs les plus problématiques, celui avec l’USB et celui avec la SD, en espérant que la suite suive.

 

Test PRS-T1

Après plusieurs jours d’utilisation du PRS-T1, Il est temps de donner ces impressions.

Le PRS-T1 est léger et tout petit. Forcément, le plastique par rapport au métal, on y gagne coté poids. Par contre, c’est brillant, et parfois distrayant dans la lecture.
La housse est elle aussi en plastique, ça donne un effet un peut « cheap », mais ça protège la liseuse plus efficacement. Ça fait un tout compact, léger et pratique à promener. Le stylet est un bête morceau de plastique, pas d’emplacement pour le ranger, dommage.

Allumage de la bête, c’est un peut long. Le lecteur demande alors quelques informations (date, heure, langue, région..). Et nous voila sur le menu.

Première réaction. Qui a dit qu’on avait pas besoin d’un processeur correct pour faire juste de la lecture ? La différence ce sent clairement, le PRS-T1 est plus réactif que l’orizon. Et c’est tellement plus confortable.

S’affiche le livre en cours de lecture, les derniers livres ajoutés. Et enfin, les icônes pour accéder au reste des livres, au sony store, aux journaux, et au collections. Sur la seconde page, on trouve les paramètres, tout ce qui est lié au notes, la musique, google books, le navigateur.

En cliquant sur livres, la liseuse affiche la totalité des livres présents. Pas de vue par dossier, dommage. Il y a bien les collections, mais cela implique d’utiliser le sony reader ou calibre pour les créer, associer chaque livre à la collection, et transférer les livres. Il est aussi possible de créer les collection directement sur la liseuse, mais c’est fastidieux. Heureusement, la fonction de recherche aide bien.

Coté lecture pas grand chose à dire. Seul vrai regret, le manque des césures, là ou l’orizon les fait.
Autres différence, les marges, plus larges sur l’orizon. Si avoir des marges minimalistes à gauche ou à droite est plutôt bien, le PRS-T1 colle trop le texte en haut de l’écran a mon goût.

L'orizon, le PRS-T1 et le stylet

Le pinch zoom permet de faire un zoom. Logique pour les PDF, moins sur l’ePub, ou un changement de la taille du texte aurait été plus approprié.
Petit plus, il est possible de changer le contraste, et de rendre le fond plus foncé. Appréciable en plein soleil.

Pour faciliter la lecture dans d’autres langues, on trouve plusieurs dictionnaires. (un appuis long sur un mot lance la recherche). Français/anglais, espagnol/anglais italien/anglais allemand/anglais et deux dictionnaires anglais/anglais

Passons au pdf maintenant.
Le PRS-T1 est capable de faire du reflow, mais il ne m’aura pas fallut longtemps pour trouver un pdf ne supportant pas cette fonction.
Sans reflow, il est possible de ce déplacer sur la page en utilisant l’écran. La liseuse fait alors un affichage dégradé pour permettre de voir ce qui se passe, et, une fois fini, re-affiche la page correctement. Plutôt efficace, une fois le bon facteur de zoom réglé.

Pour la musique, c’est assez standard, on affiche la liste des albums, triée par artiste ou titre. Quelque sauts de temps en temps (quand on demande autre chose à la liseuse).

Les notes, clairement un des point fort du PRS-T1, surtout les notes manuscrites. Sauf défaut, elles ne sont visibles que avec une taille de police identique. Mais là encore, il faut passer par le logiciel de sony pour les récupérer sur le PC.

Le PRS-T1 est une liseuse plutôt réussie au final.

Si le logiciel sur le PRS-T1 est bien fait, on ne peut malheureusement pas en dire autant du logiciel PC, qui freeze dés que j’ai le malheur de brancher ma liseuse. (Ça va mieux après vidage de la carte SD mais….). Et dommage qu’il n’y ait pas de version linux.

Le kindle en France

Après tout ce temps,  Amazon ouvre sa boutique de livres électroniques en France.
Il est enfin possible de commander le kindle sur amazon.fr.  Fini les frais de port,  la douane et autres.
En plus des livres en français, on trouve des livres en anglais,  allemand,  italien et espagnol. Voilà quelqu’un qui gère les restrictions géographiques correctement.  Même si malheureusement certains livres restent réservés aux états unis.
Autre regret,  qu’en est il des kindle 3, kindle touch et kindle fire ?
Et bien sûr,  les éditeurs français ont encore du travail pour proposer leurs livres au format électronique. C’est un des points sur lesquels j’espère que amazon fera bouger les choses.